Catégories

Catégories Archive
  • James Leg à la Sirène de la Rochelle

    Posté par info@corderieroyale.com

    James Leg aurait pu mal tourner pour la cause du rock’n’roll. Ce fils de pasteur avait en effet, depuis sa tendre enfance passée à chanter le gospel, imaginé emprunter la même route paternelle et assurer le prêche au fin fond du Tennessee. C’était sans compter sur l’esprit malin de la musique du diable. Merci à Muddy Waters, Little Richard, Jimmy Hendrix, John Lee Hooker et Ray Charles, mille mercis messieurs d’avoir montré et ouvert la voie à James.

    (suite…)

  • Selah Sue à la Sirène

    Posté par info@corderieroyale.com

    A star is born ! Selah Sue, blonde flamande de 22 ans semble être née sous une très bonne étoile. Son premier disque est une usine à tubes. Le genre d’album où aucun titre n’est en dessous des autres mais où l’écoute in extenso souligne un enchaînement impitoyable de morceaux dorés sur tranche. Celle qui a appris la guitare et le chant en singeant son idole d’alors, Lauryn Hill, fait preuve du même type de disposition pour naviguer vocalement des graves aux aiguës avec souplesse et style.

    (suite…)

  • Joe Louis Walker à la Sirène

    Posté par info@corderieroyale.com

    Le Festival Jazz Entre Les Deux Tours s’installe à La Sirène:

    Samedi 15 Octobre : JOE LOUIS WALKER

    (suite…)

  • Catherine Ringer / Pendentif à la Sirène

    Posté par info@corderieroyale.com

    C’est comme ça ! En novembre 2007 disparaissait l’alter ego, le double, la guitare. C’est comme ça ! Traversée du désert, voix perdue sans issue. « Un deuil ressemble à une convalescence, comme regarder par la fenêtre d’une chambre d’hôpital ». C’est comme ça. Avril 2011, Catherine Ringer, en solo, sort son album, « Ring’n’roll » en est le titre.

    (suite…)

  • L’opéra de Quat’sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill

    Posté par info@corderieroyale.com

    Le Conservatoire de Musique et de Danse en partenariat avec La Sirène et XLR présente :

    L’opéra de quat’sous de Bertold Brecht et Kurt Weill

    (suite…)

  • Cabaret New Burlesque à la Sirène

    Posté par info@corderieroyale.com

    Il y a tout juste une année, ces personnages envahissaient la croisette cannoise et grimpaient les marches du tapis rouge aux bras du réalisateur Mathieu Amalric pour défendre « Tournée * ». Elles ont fait le succès de ce film, lui ont apporté sa poésie, sa sensualité, sa grâce. Elles, ce sont nos américaines : Kitten on the keys la maîtresse de cérémonie meneuse de cette revue nommée Cabaret New Burlesque, Mimi Le Meaux l’amoureuse tatouée, Julie Atlas Muz danseuse contorsionniste, Evie Lovelle le dahlia noir de l’éventail et Dirty Martini strip–teaseuse « on the rock ! ». L’équipée sauvage serait incomplète sans Roky Roulette, le cow-boy électrique.

    Le Cabaret New Burlesque s’installe à La Sirène pour deux soirs. Il n’est pas de lieu plus propice et au nom plus adéquat pour cette revue excentrique.Jessie Evans assure aussi le spectacle côté club en deuxième partie de soirée. Cette saxophoniste et chanteuse est accompagnée du batteur Toby Dammit. Les deux donnent des concerts échevelés ou l’electro flirte avec l’afrobeat et la pop.DJ French Tourist, ancien Little Rabbits qui assure l’enveloppe musicale des soirées. Ce juke box ambulant saura caresser vos oreilles et faire onduler vos corps sur des perles vintage.

    (suite…)

  • Roy Ayers à la Sirène de la Rochelle

    Posté par info@corderieroyale.com

    Le mythique vibraphoniste Roy Ayers fête ses 40 années de carrière. L’histoire avec un petit « h » débute dans une famille modeste de musiciens où un père tromboniste et une mère pianiste l’initient au jazz. L’histoire avec un grand H veut que Lionel Hampton lui même lui offre sa première paire de baguettes de vibraphone à l’age de 5 ans. Roy Ayers étudie d’abord le piano, la guitare et la trompette avant de s’emparer de son instrument fétiche. Inventeur du genre Acid Jazz, collaborateur d’Herbie Mann, de Fela, compositeur des musiques de films de la Blaxploitation, créateur des tubes « Everybody loves the sunshine » et « Searchin », Roy Ayers a écrit une page de la musique noire américaine.

    (suite…)