Catégories

Catégories Archive

Les marmots dans la Ville

Posté par info@corderieroyale.com

L’exposition temporaire du Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine dresse un panorama des lieux consacrés à la petite enfance dans la mosaïque des quartiers de la Ville. L’occasion, jusqu’au 31 décembre 2010, de retracer l’histoire des premiers pas des rochefortais

Les marmots dans la Ville
Dans le cadre de l’actualité architecturale et sociale de Rochefort, par la construction de la Maison de la petite enfance, le service du patrimoine propose une rétrospective des structures d’accueil de la petite enfance à Rochefort, du XVIIe siècle à nos jours. L’occasion de dévoiler une multitude de fonds anciens et de photographies qui retracent l’histoire des premiers pas des rochefortais.

Si quelques institutions sont de purs produits associatifs, comme la crèche Sainte-Marie ou la Goutte de Lait (maison des mères), les autres sont des initiatives des autorités locales et témoignent des connaissances qui ne cessent de progresser sur les problèmes liés au nourrisson et à la petite enfance.

A tel point que les termes qui désignent les lieux qui leurs sont destinés évoluent, et la conception des bâtiments ne cesse de s’améliorer. La salle d’asile des années 1850 s’ennoblit peu à peu pour devenir l’école maternelle sous la Troisième République.

Puis, dans l’entre-deux-guerres, la maternelle intègre peu à peu les groupes scolaires destinés aux élèves du primaire, et qui fleurissent un peu partout dans la périphérie de la ville durant les Trente Glorieuses.

La création, en 1974, de l’école maternelle Louis Pergaud témoigne d’une nouvelle vitalité et de profonds changements de conceptions, tout comme la Maison de l’enfance aujourd’hui en chantier, dernier maillon à Rochefort d’une longue chaîne plus que centenaire !

Infos:
Hôtel Hèbre de Saint-Clément
Du 11 août au 31 décembre 2010
Gratuit

Hotel***Restaurant de la Corderie Royale, un instant inoubliable entre Terre et Mer.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

 (will not be published)