Catégories

Catégories Archive

La Rochelle et la traite négrière au XVIIIème siècle

Posté par info@corderieroyale.com

Du : 10 mai 2010 au 10 septembre 2010

Selon les estimations des historiens, quatre cent vingt-sept navires négriers sont partis de La Rochelle au XVIIIe siècle. Ils ont chargé environ cent trente mille captifs en Afrique, à destination des colonies de l’Amérique et principalement de Saint-Domingue.

La brutalité des chiffres, la simplicité apparente des schémas représentant le circuit triangulaire de la traite, la figure emblématique des armateurs ne doivent dissimuler ni la complexité du processus ni la multiplicité des intervenants.

Pratiqué au long de cette période par plusieurs dizaines de négociants qui vont chercher les capitaux dans les provinces du royaume, à Paris et jusqu’à Londres, Barcelone ou Bâle, le commerce négrier rochelais alimente aussi les ateliers, les échoppes, les chais et les greniers où se fabriquent, se vendent et se conservent les marchandises destinées à l’achat des captifs en Afrique ; il irrigue les cabinets des hommes de loi et des comptables dont les écritures et les actes jalonnent le déroulement des expéditions ; il donne du travail aux chantiers navals et assure chaque année la subsistance de plusieurs centaines de matelots tandis que sur les rives du port, s’affairent les crocheteurs, les voituriers ou les portefaix. Autant de gens ordinaires qui, à leur manière, sont des acteurs de la traite, des acteurs souvent invisibles.

Infos :

Entrée libre du lundi au vendredi de 9 h à 17 h 30

Archives Départementales
35 rue de Vaux de Foletier
17000 LA ROCHELLE
Tél : 05 46 45 17 77
mail : archives@cg17.fr

Hôtel***Restaurant de la Corderie Royale, un instant inoubliable entre Terre et Mer.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

 (will not be published)