Catégories

Catégories Archive

Jean Pierre Potier « Univers »

Posté par info@corderieroyale.com

Les univers de ville et de voyages de Jean Pierre Potier – Peintures

Jean-Pierre Potier peint les villes: Istanbul, Le Caire, New York, Venise, Berlin, Amsterdam, Barcelone et les villes chinoises. Il en recherche l’atmosphère, l’âme. C’est un voyageur infatigable, avec un penchant certain pour les villes construites au bord des mers ou des océans, villes qui se nourrissent de flots de voyageurs et de marchandises et dont l’horizon dégagé est toujours promesse d’un ailleurs.

Il s’attache à capter les traces de ce qui existe encore de la Chine du passé. C’est un travail de mémoire avant une disparition probable. Il en parcourt d’abord les rues et les ruelles, s’imprègne des odeurs, photographie les détails, les signes, les enseignes, les habitants jusqu’à ce que subrepticement la ville se dépose dans son regard et sa mémoire.

Une fois nourri de ses images, Jean-Pierre Potier restitue l’atmosphère de la ville. Il voit dans les villes une âme fragmentée, chaque détail restitué sur la toile en racontant un aspect. Tous les fragments réunis restituent contradictions et unité de la mégapole.

Si les vues de New York rendaient la vivacité mais aussi la violence de la cité, les images de Hong Kong sont très différentes: beaucoup plus douces et évanescentes. Il semble que le peintre ait succombé à la moiteur du climat, aux brumes romantiques de la mer et des montagnes de Chine, à l’exotisme de l’Orient que l’on retrouve encore dans les cages à oiseaux, les sampans ou les marchés. Ses images se fondent dans un air que l’on devine saturé d’humidité; elles apparaissent comme les vestiges de souvenirs déjà à demi effacés. Elles sont baignées d’intemporalité.

Installé en Chine, Jean-Pierre Potier est fasciné par cet univers fait de modernité et de tradition. Dans ses œuvres, il capte l’énergie des rues, la beauté intemporelle des campagnes. Des villes chinoises, il aime rendre le contraste entre l’habitat ancien, de plus en plus rare, et les immeubles contemporains, très fonctionnels, reproduire la profusion des enseignes, la densité des foules et des architectures, les scènes de rue et les petits métiers. Ses toiles se déclinent en délicats camaïeux de terre que vient parfois cingler une note rouge vif.

Sa peinture contemporaine se situe au point de rencontre de l’expression picturale européenne et chinoise, de la peinture et de la photographie, de l’expression abstraite et figurative.

Infos:
Jusqu’au 16 Septembre
Galerie V
5 Rue St Michel
17000 La Rochelle
TEL 0671129735
MAIL: info@galerie-v.com

Hotel***Restaurant de la Corderie Royale, un instant inoubliable entre Terre et Mer.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

 (will not be published)