Catégories

Catégories Archive
  • Terre et Lettres 2011 à la Rochelle et Conférence sur Le Bagne de Rochefort

    Posté par info@corderieroyale.com

    Certains disent que c’est aujourd’hui une thématique “dans le vent”…

    Mais depuis des années, sans tapage et sérieusement, écrivains, penseurs, explorateurs, acteurs de terrain, parfois tout cela ensemble, se sont penchés sur les maux de notre terre et nous alertent. Loin de se mettre sur le devant de la scène avec de courts slogans, ils ont développé un véritable courant de pensée et « labourent » inlassablement le terrain.

    (suite…)

  • Manu Katché Quartet à la Coursive

    Posté par info@corderieroyale.com

    Le son très reconnaissable de Manu Katché est si particulier qu’on le ressent autant qu’on l’entend. Il détient cette grâce, un toucher unique qui s’immisce avec élégance dans les partitions de ses acolytes sans jamais les étouffer, avec une retenue et une décence virtuoses.

    (suite…)

  • Le Mois de l’Architecture

    Posté par info@corderieroyale.com

    C’est en avril et à Rochefort ! Visites, conférences parcours pour comprendre et s’approprier l’environnement patrimonial. Un regards croisés sur la création architecturale contemporaine, sur le patrimoine architectural et urbain, sur l’évolution de nos villes et de nos paysages et plus largement sur la qualité du cadre de vie.

    (suite…)

  • Les Rêves de Margaret à la Coursive

    Posté par info@corderieroyale.com

    «Capturer le réel et en faire une fable. Capturer le fait divers et créer une fresque.» Ce sont les mots qui viennent à Philippe Minyana lorsqu’il décrit sa pièce, évoquant les rêves de sa petite Margaret, simple ouvrière qui ne vit avec rien mais imagine tout. Tendre Margaret, au cœur d’une famille d’égarés, victimes d’une société qui les prive de l’essentiel. Exquise Margaret, qui s’envole pour un monde-paysage, pour un livre d’images qui explore les teintes du merveilleux. Les pieds sur la terre froide et la tête en l’air. Et le rire fuse.Fort d’une quarantaine de pièces écrites et jouées en France et dans toute l’Europe, du Théâtre National de la Colline à la Comédie-Française, Philippe Minyana est un artiste complet, prolifique et tout simplement passionnant.

    (suite…)

  • La Revue de Presse de la Corderie Royale

    Posté par info@corderieroyale.com

    Bonjour à toutes et à tous, cette semaine Joel Robuchon nous parle du métier de chef, la Fourchette vient de lancer son application iphone, 4500 restaurants sont répertoriés, dorénavant impossible de se laisser dévorer par les petits creux, où que vous soyez, La fourchette vous indiquera une bonne adresse à proximité, une petite enquête sur les taches ménagères et les hommes, le prix des bagages sur certaines compagnies aérienne peut réserver quelques surprises, la question existentielle du jour, prend-on de meilleures décisions lorsque l’on refrène une envie pressante? En Géorgie il vaut mieux faire très attention en bêchant son jardin comme à put le découvrir une retraitée de 75ans, un petit point sur le nouveau panier des essentiels de Frederic Lefebvre, un dossier sur l’eau et son avenir, «l’eau technologique», pour relancer l’économie, rien de tel qu’un magnifique mariage royal, et nous nous quittons sur le Goab Tv Concept, c’est sur que le télécommande du futur n’aura plus rien à voir avec celle d’aujourd’hui…

    vidéo: Goab Tv Concept

     

    Hotel***Restaurant de la Corderie Royale, un instant inoubliable entre Terre et Mer.

  • Les Sons du Corps à la Coursive

    Posté par info@corderieroyale.com

    Avec le corps comme instrument, surprenante caisse de résonnance, tout est possible. Trois compagnies spécialistes des percussions corporelles se réunissent pour créer un spectacle tonique au carrefour de la danse, de la musique et du rythme: Toumback, compagnie rochelaise dirigée par le percussionniste Stéphane Grosjean, Hors Corps, alliant performance plastique et langage rythmique, et Onstap, duo à la créativité sans cesse renouvelée, axé sur le «stepping», partie méconnue de la culture urbaine.

    (suite…)

  • La Vie par la Compagnie Les 7 Doigts de la Main à la Coursive

    Posté par info@corderieroyale.com

    Compagnie québécoise, Les 7 doigts de la main, a vu le jour en 2002 sous l’impulsion de sept artistes confirmés, après de nombreuses années sous les projecteurs des plus grands cirques et cabarets du monde.

    La France… et La Coursive, les découvraient en février 2007 avec leur premier spectacle Loft; surprenant mélange de formes artistiques: acrobatie, danse, clown, musique, chanson, textes et projections vidéos interactives. Interpellant les spectateurs, communiquant avec le public, un ton nouveau était donné.

    (suite…)

  • Roy Ayers à la Sirène de la Rochelle

    Posté par info@corderieroyale.com

    Le mythique vibraphoniste Roy Ayers fête ses 40 années de carrière. L’histoire avec un petit « h » débute dans une famille modeste de musiciens où un père tromboniste et une mère pianiste l’initient au jazz. L’histoire avec un grand H veut que Lionel Hampton lui même lui offre sa première paire de baguettes de vibraphone à l’age de 5 ans. Roy Ayers étudie d’abord le piano, la guitare et la trompette avant de s’emparer de son instrument fétiche. Inventeur du genre Acid Jazz, collaborateur d’Herbie Mann, de Fela, compositeur des musiques de films de la Blaxploitation, créateur des tubes « Everybody loves the sunshine » et « Searchin », Roy Ayers a écrit une page de la musique noire américaine.

    (suite…)

  • Les Chaises de Ionesco à la Coursive

    Posté par info@corderieroyale.com

    Les Chaises est une farce particulièrement représentative de l’inventivité de l’œuvre de Ionesco. Cette pièce où le drame se fait cocasse confère au tragique un sens nouveau, celui de l’incapacité de communiquer. Ionesco édifie sur les cendres du drame bourgeois un nouveau langage théâtral, mettant en scène l’irréalité du monde, ou l’incompréhension du réel. Un texte joyeusement désespéré, magnifiquement irrationnel.

    Comme dans un rêve, Eugène Ionesco construit son petit théâtre de l’absurde, où toute logique est apparemment exclue. Comme dans un rêve, derrière le foisonnement des images apparaît le sens caché.

    (suite…)

  • Omer Amblas et Cabot à la Galerie Royale

    Posté par info@corderieroyale.com

    «Omer Amblas ne peint pas des visages, il dépeint des états d’âmes. De la simplicité d’une écriture qui flirte avec l’art brut, il réussit à traduire la vérité des émotions. Dans un espace commun, il allie son vécu aux réminiscences d’une jeunesse antillaise à jamais marquée par la souffrance de son peuple. Des notes de tristesse et d’espoir se devinent dans les tourbillons colorés de cette œuvre empreinte d’une évidente universalité qui témoigne du destin des hommes.»

    Art Actualité Magazine (mai 2008)

    Thierry SZNYTKA

    (suite…)