Catégories

Catégories Archive
  • Ernest Pignon-Ernest à la Rochelle

    Posté par info@corderieroyale.com

    Le peintre Ernest Pignon-Ernest, considéré comme le précurseur du « street art », expose jusqu’au 22 août à La Rochelle une rétrospective inédite de quelques 300 oeuvres.


    « J’ai déjà fait des expositions, mais je n’ai jamais fait ça. Il y a des dessins sur bientôt cinquante ans… », a expliqué Ernest Pignon-Ernest à un correspondant de l’AFP.

    (suite…)

  • Les Francofolies 2010

    Posté par info@corderieroyale.com

    Cet été, Les Francofolies vont redonner du baume au coeur de ceux durement touché durant l’hiver. Le festival accueillera de la chanson française mais aussi des musiques actuelles : les Québécois Michel Rivard,les Belges CocoRoyal, les Maliens Smod et Vieux Farka Touré.

    (suite…)

  • Jocelyne Barbas & Georges Joussaume à Rochefort

    Posté par info@corderieroyale.com

    Une magnifique exposition à voir de toute urgence au Passage des amériques, les peintres Jocelyne Barbas et Georges Joussaume tous deux rattachés à la Nouvelle Figuration, mouvement artistique qui fit la transition entre l’abstraction hégémonique des années 1950 et la figuration dite narrative.

    (suite…)

  • Fleuve, îles et Pertuis

    Posté par info@corderieroyale.com

    Une flottille de 50 bateaux traditionnels se réunit pour célébrer le patrimoine maritime au cours d’une itinérance baptisée « Fleuve, îles et Pertuis ». L’escale Rochefortaise aura lieu lundi 12 juillet. Il y aura 50 bateaux et 25 bougies : le Centre International de la Mer fête ses 25 ans ! Rendez-vous au port de plaisance …

    Les bateaux (ils sont déjà plus de 50, pour l’essentiel des voiliers de travail et de plaisance des pertuis) remonteront la Charente dans l’après-midi et passeront la porte du bassin de plaisance vers 17h.

    (suite…)

  • Baz’arts

    Posté par info@corderieroyale.com

    Après une année sabbatique passée à faire vivre leurs compagnies, à créer de nouveaux spectacles, à organiser des événements « en solitaire », les membres du collectif Baz’arts proposent quelques spectacles intimistes, une salle pour mettre en valeur des arts différents, et des concerts éclectiques.

    (suite…)

  • Festival de Saintes 2010

    Posté par info@corderieroyale.com

    Extrait :

    Carolyn Sampson / Récital

    Retrouvez-la le 13 juillet à 22h30 à l’Abbaye aux Dames

    Image de prévisualisation YouTube

    Dans les années soixante dix, quelques jeunes musiciens visionnaires redécouvraient la musique de la période 1600 – 1750 en « dépoussiérant » son interprétation et en proposant une relecture novatrice des partitions. L’adhésion du public fut immédiate.

    C’est dans ce contexte qu’est né le festival de Saintes. En pleine euphorie de redécouverte du répertoire baroque, la ville de Saintes a accueilli pour la première fois le festival de musique ancienne en juillet 1972. Les Savall, Christie, Herreweghe, Coin, Staier et bien d’autres devenus depuis lors de grands noms de la musique classique, sont tous passés par Saintes et lui ont donné ses lettres de noblesse : en 1992, le journal Libération titrait « Saintes, Mecque des Baroqueux ».

    En trente ans, la ligne artistique du festival a évolué : la manifestation s’est dotée d’une identité forte grâce à une programmation plus ouverte sur les autres musiques. A l’origine festival de musique ancienne, Saintes s’oriente désormais vers l’équilibre baroque / romantique / contemporain : le festival a l’ambition de toucher un public plus intéressé par la qualité du travail artistique et l’ouverture à de nouveaux répertoires.


    Pendant 10 jours, en juillet, une trentaine de concerts se déroulent de midi à minuit dans l’Abbaye aux Dames. Le Festival de Saintes, véritable vitrine de l’Abbaye aux Dames (entre autres, de ses activités de formation professionnelle ), accueille chaque année près de 12 000 spectateurs français et étrangers dans une atmosphère particulièrement conviviale.

    Contact :

    Office de Tourisme de Saintes et de la Saintonge
    Accueil place Bassompierre, à coté de l’Arc de Germanicus
    Téléphone : 00 33 (0)5 46 74 23 82
    Fax : 00 33 (0)5 46 92 17 01
    Web : http://www.abbayeauxdames.org/

    Hôtel***Restaurant de la Corderie Royale, un instant inoubliable entre Terre et Mer.

  • La Fête du Cognac 2010

    Posté par info@corderieroyale.com

     

    La Fête du Cognac est née d’une idée folle : de jeunes agriculteurs voulant défendre leurs produits imaginèrent une grande manifestation autour du Cognac, du Pineau des Charentes, des Vins de Pays Charentais et des produits gastronomiques du terroir.

    (suite…)

  • « Un jour en colonies…»

    Posté par info@corderieroyale.com

    Exposition temporaire

    Du 23 juin 2010 au 16 janvier 2011 – Le Musée de l’île d’Oléron

    L’île d’Oléron a été le lieu d’implantation de très nombreuses colonies de vacances. Dès 1910 à Domino, un camp de vacances est organisé chaque été, par la Fédération française des étudiants chrétiens protestants. Le mouvement catholique suivra rapidement cette initiative.

    L’idée d’entreprendre d’organiser des colonies de vacances est ensuite décidée dans l’Entre-deux-guerres par des associations comme L’Enfance Coopérative, La Mutuelle Charentaise Laïque des Colonies de Vacances…, des municipalités, notamment socialistes et communistes (Bobigny, Bagnolet, Limoges, Saint-Junien…), des paroisses puis après la Seconde Guerre mondiale par des comités d’entreprises (Thomson Houston…).

    (suite…)

  • Les Mercredis du Jazz 2010

    Posté par info@corderieroyale.com

    Avec l’été, c’est le retour de la saison jazz. Les mercredis de 18h à 20h30, les quartiers vous invitent à venir écouter le swing d’artistes musiciens et interprètes. Première soirée, mercredi 7 juillet avec le groupe « Caravanouch »…

    (suite…)

  • Pièces Montées au Château de la Roche-Courbon

    Posté par info@corderieroyale.com

    Le Château de la Roche-Courbon, bâti au XVe siècle, est à l’origine un château fort austère. Il a vécu, au fil des siècles, des périodes de noblesse et d’abandon. Au XXe siècle, à la suite d’un appel dans Le Figaro de l’écrivain français Pierre Loti, Paul Chénereau entreprend de le sauver de l’oubli. Depuis, ce superbe château, ses pièces uniques et son magnifique jardin à la française ne cessent d’être embellis. Le château de la Roche-Courbon est heureux d’accueillir pour la 7e année Sites en Scène.

    (suite…)